C’est dans un bref communiqué que Eric Zemmour a annoncé, lundi 26 février, qu’il quittait la Web TV Le Média , cofondée par deux proches de Jean-Luc Mélenchon. « J’ai accepté de collaborer au Média en homme libre et je le quitte en homme libre. C’est ainsi que, depuis sa création, j’y ai exercé mon métier de journaliste : ni pressions ni censure dans le choix de mes invités et des thèmes abordés », affirme l’ex-député écologiste de Gironde.

« Mais aujourd’hui, je suis face à une situation qui remet en cause ma participation : d’une part, la confrontation publique autour de l’éviction d’une journaliste de la rédaction, d’autre part le traitement du conflit syrien dans le JT du 23 février », explique-t-il. Malgré ma sympathie pour les initiateurs de ce projet et pour ceux qui le font vivre avec dévouement, mon retrait n’est que la conséquence naturelle de la situation présente », affirme-t-il également.

Un désaccord sur le traitement du conflit syrien
Le Média, la chaîne télévisée sur Internet, a décidé un mois après sa création de mettre fin à la période d’essai de la présentatrice du JT Aude Rossigneux. Celle-ci a dénoncé un « traitement d’une violence et d’une brutalité qui [la] laisse dans un état de sidération ». Eric Zemmour s’était expliqué en milieu de journée sur France Culture sur la seconde raison de sa démission. « Je n’accepte pas qu’on établisse un parallèle dans le conflit syrien meurtrier, entre les responsabilités du boucher de Damas et celles de ses opposants », a dit l’ancien élu, après le refus par le correspondant libanais du Média de montrer des images des bombardements sur l’enclave rebelle de la Ghouta orientale.

Commentaires