Principe

Le Monopoly est un jeu de société sur parcours dont le but est, à travers l’achat et la vente de propriétés, de ruiner ses adversaires et ainsi parvenir au monopole. Le hasard y joue une part importante.

Matériel de jeu

Une boîte contient un tablier de jeu carré dont le contour est bordé de cases, la plupart symbolisant une propriété foncière.

Les pions, à l’origine de simples pions de bois de couleur (bleu, jaune, rouge, vert…), ont été remplacés le 6 février 1935, dans la version anglophone du jeu, par des objets en miniature : dé à coudrechapeau haut-de-forme, botteautomobilenavire de guerre et terrier écossais, et, après 1937, brouette. D’autres objets originaux furent le cheval à bascule, le porte-monnaieet la lanterne dans les années 1950, et le fer à repasser, qui sera remplacé par un chat en 2013. En 2017, le fabricant du jeu a proposé aux internautes de voter pour choisir de nouveaux pions, parmi 56 propositions réparties en 8 catégories : un T-Rex, un canard en plastique et un pingouin remplaceront le dé à coudre, la chaussure et la brouette13.

De l’argent symbolique, 32 maisons, 12 hôtels, des cartes, et deux dés complètent le matériel du jeu. Le jeu peut se pratiquer de deux à huit joueurs, mais avec ce nombre de participants une partie pourrait durer une dizaine d’heures.

Règles officielles

Les valeurs monétaires sont exprimées en monos.

Déroulement

Le jeu se déroule en tour par tour, avec deux dés ordinaires à 6 faces. Chaque joueur lance les dés, avance son pion sur le parcours, puis selon la case sur laquelle il s’arrête effectue une action correspondante14 :

  • Un terrain, une gare ou un service public n’appartenant à personne : il a alors le droit de l’acheter. S’il n’exerce pas son droit de préemption, le banquier met le terrain aux enchères sans prix de départ prédéfini.
  • Un terrain, une gare ou un service public lui appartenant : rien ne se passe.
  • Un terrain, une gare ou un service public appartenant à quelque autre joueur : il lui paye la somme due pour une nuitée passée sur ce terrain (si le terrain, la gare ou le service public est hypothéqué, le joueur ne paie rien au propriétaire).
  • Case Chance : il tire une carte Chance. Cette case ne porte pas nécessairement bonne chance : il peut en effet s’agir d’une amendeChance (en français) est une adaptation de Chance (en anglais) qui signifie plutôt hasard.
  • Case Caisse de Communauté : il tire une carte Caisse de Communauté (dans les éditions québécoises, celle-ci est appelée caisse-commune)
  • Case Taxe de luxe : il en paye le montant à la banque.
  • Case Départ : il gagne 200 mono, et désormais 400 s’il s’arrête dessus dans l’édition spéciale Monopoly, règles maison 15.
  • Case Impôts sur le revenu : il paye 200 mono à la banque.
  • Case Allez en Prison : le joueur va directement en prison (en reculant et donc sans passer par la case départ).
  • Case Simple visite : case neutre.
  • Case Prison : il applique les règles pour en sortir, et dans l’édition Monopoly, règles maison, il ne perçoit plus ses loyers15.
  • Case Parc gratuit : case neutre ne rapportant aucun bénéfice au joueur. Toutefois, une édition spéciale est sortie en avril 2014 Monopoly, règles maison qui prévoit que les sommes provenant des impôts et amendes sont versées au milieu, et sont ramassées par ceux tombant sur la case Parc gratuit 15.

Les terrains sont groupés par couleur. Dès qu’un joueur est en possession de l’ensemble des terrains d’une même couleur, il est en mesure d’y construire des maisons et des hôtels pour y augmenter le loyer, le joueur possède donc un monopoleNote 1. Il doit construire uniformément : il ne peut y avoir plus d’une maison de différence entre deux terrains de la même couleur (un hôtel correspond à 5 maisons). De plus, on ne peut construire qu’un seul hôtel par terrain14.

Prison

Au cours de la partie, le joueur peut se retrouver en prison dès qu’il joue.

Commentaires