Égorgé pour un avis critique sur Tripadvisor

0

Drame à la Côte d’Azur. Excédé par un avis critique sur Tripadvisor à propos de son établissement, un Chef a traqué et égorgé le client qui l’avait écrit. Le cuisinier avait annoncé son geste sur les réseaux sociaux.

Vincent Bourrin, Chef du restaurant ‘Les Moules de Sainte-Tartuffe’, n’a visiblement pas digéré la note de 3/5 attribuée à son restaurant par un habitué qui s’était notamment plaint de la quantité servie de magret de canard et du goût trop prononcé de bergamote dans la purée. Le Chef s’est dès lors servi des détails de la carte de bleue du client pour retrouver son adresse et est passé à l’acte quand la victime est sortie de chez elle pour relever le courrier.

Avertie par les voisins, la gendarmerie est rapidement arrivée sur les lieux et a procédé à l’interpellation du restaurateur qui, le couteau ensanglanté à la main et sautant sur le corps de sa victime, hurlait que quiconque posterait une note inférieure à 5/5 sur son restaurant subirait le même sort.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il apparaît que Vincent Bourrin avait prémédité son acte. En effet, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux quelques jours avant les faits, on peut découvrir le Chef proférer des menaces à l’encontre du client, tout en brandissant un couteau. Malgré la grande similarité du modus operandi, aucun lien n’a pu encore être établi entre Daesh et le restaurateur.

 

Au sein de cette petite bourgade du sud de la France, le choc et l’incompréhension règnent. Jacques, 57 ans, tenancier du café « Le Bienvenu », témoigne : « Je connaissais bien Vincent, c’était un bon garçon mais avec le sang un peu chaud. Cependant je ne comprends toujours pas sa réaction. J’ai lu l’avis du client en question et il y a quand même bien pire qu’une note de 3/5! En plus, le client promet qu’il reviendra et termine son message par ‘Amicalement’. Si aujourd’hui on se fait égorger pour ça, dans quel monde vit-on, je vous le demande ?! »

Aujourd’hui placé en détention provisoire, Vincent Bourrin attend sa comparution devant le Tribunal de Grande Instance de Draguignan, où il devra répondre du chef d’accusation d’assassinat.

Au vu des nombreux soutiens relevés en-dessous de la vidéo de menaces partagée par le Chef sur son compte Facebook, le Ministère de l’Intérieur a promis d’investiguer les phénomènes de radicalisation dans le milieu de la restauration.

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER