Fait divers. Il tue sa femme de 139 coups de couteaux. « Je ne l’ai pas fait exprès »

0

Un boucher d’Anderlecht, Robert (nom d’emprunt) aurait peut être assassiné sa femme à l’aide d’un couteau.

Après avoir salué sa femme dans la chambre conjugale, le malheureux y  aurait surpris un technicien d’IKEA dans une armoire de la même marque.

« Ne t’énerve pas chéri, c’est l’ouvrier monteur de meubles, ce n’est pas ce que tu crois ! »  aurait dit sa femme au boucher.

La suite, on la connait,  le boucher voit rouge et son récit est détaillé:  139 coups de couteaux  dans les règles de l’art charcutier. Robert a véritablement débité sa menue moitié en morceaux choisis : jarret,  tournedos, rognon, rôti et j’en passe…

« Ce sera tout ? »

« Ce sera tout ? » aurait-il lancé, narquois, au juge d’instruction, avant de surenchérir par un « Je ne l’ai pas fait exprès » qui fait s’esclaffer de rire toute l’assemblée du procès, des magistrats aux huissiers de justice en passant par les journalistes de RTL TVI…

L’avocat de la défense invoque « la déformation professionnelle » comme élément à décharge.

« Toutes ces heures à découper de la bidoche Votre Honneur, ça finit par vous larder le cerveau »

Personne ne sait ce qu’est devenu le monteur de garde-robe IKEA , il est probable qu’on le retrouve entre les tranches de rosbeefs et les saucisses de Toulouse d’une boucherie locale.

Commentaires

PARTAGER