COP23 : L’agence immobilière qui spécule sur le réchauffement climatique [VIDEO]

Au lendemain de l’ouverture de la COP23 à Bonn, Greenpeace lance une opération humoristique et décalée pour sensibiliser l’opinion publique à la réalité du changement climatique et rappeler l’urgence à limiter le réchauffement de la planète.

Orizon est une fausse agence immobilière qui pratique “l’immobilier prédictif”. Pourtant tout semble vrai sur le site internet de l’agence et dans sa vidéo de lancement. On dirait vraiment une start-up prête à tout pour faire du profit avec un concept simple : simuler la montée des eaux provoquée par le réchauffement climatique pour dénicher les biens immobiliers qui seront situés en bord de mer dans quelques dizaines d’années.

“Avec cette opération, nous voulons notamment dénoncer le cynisme des industriels et l’hypocrisie des Etats dont les actions ne sont pas à la hauteur du cap fixé lors de la COP21, explique Joeri Thijs, expert Climat chez Greenpeace Belgique. L’Accord de Paris est une étape importante mais l’urgence est réelle, nous n’avons plus de temps à perdre”, souligne-t-il.

Le site de cette agence immobilière fictive conçu par l’agence Artefact permet aux internautes de détecter les biens qui seront en bord de mer en France et en Belgique en 2100 et de spéculer dessus. Si l’idée est drôle, les projections de montée des eaux sont pourtant réalistes. Elles se basent sur le scénario RCP8.5 du rapport du GIEC de 2014. [1]
“Fini de rire, il est temps d’agir, reprend Joeri Thijs. Cette année a été marquée par des ouragans dévastateurs, des inondations et des sécheresses. Les migrations climatiques sont un problème croissant. [2] Nous ne pouvons plus rester les bras croisés. Etats et entreprises doivent agir, mettre de côté les énergies polluantes, se tourner vers les renouvelables mais aussi enclencher la transition vers un modèle agricole respectueux du climat”, conclut-il.
Notes:
[1] Ce scénario prévoit une augmentation des températures de 5°C et une élévation du niveau de la mer d’environ 1 m à l’horizon 2100. Le scénario RCP8.5 est le plus pessimiste du GIEC, mais c’est un scénario probable car il correspond à la prolongation des émissions actuelles. La carte de montée du niveau des eaux a été réalisée à partir des données topographiques de la NASA.

[2] Voici le rapport que vient de sortir Oxfam sur le sujet

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER