Des chercheurs de l’UCL découvrent un lien entre le féminisme et le célibat

« Plusieurs hypothèses allaient déjà dans le sens de cette conclusion, mais nous sommes les premiers à avoir réussi à le prouver. » déclare Justin Nainstant, docteur en sociologie à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve.

« En effet selon un dernier recensement, 2 féministes sur 3 seraient célibataires et en surpoids. Ce chiffre conséquent nous a amené à effectuer des recherches plus approfondies sur le sujet. Il se trouve qu’un sujet femelle, dit féministe, aurait tendance à être délaissé par la gente masculine. En plus de négliger leur apparence physique, c’est surtout le manque de crédibilité d’une grande majorité d’entre elles qui tend à éloigner les sujets mâles.

 On parle ici de femmes qui ont peu de compétences culinaires, voire pas du tout. Elles se nourrissent souvent principalement de plantes et malgré ce régime sévère restent en surcharge pondérale élevée. Pour l’homme, le fait de ne pas avoir un repas prêt sur le table le dimanche à midi tapante après Téléfoot est un risque pour la santé. Son instinct de survie va donc le pousser à s’éloigner de toutes formes d’éléments néfastes au bon déroulement de son existence, dont font parties les féministes. »

Le mouvement féministe serait donc appelé à s’éteindre par lui-même, étant voué à sa perte depuis sa création.

Likez notre page Facebook et gagnez 300€ !

Commentaires

PARTAGER