« Un cancer colorectal a été détecté chez Théo grâce aux examens: La police lui a sauvé la vie »

28 février 2017
0
1112

Un syndicaliste policier de l’Unité SGP-FO Luc Poignant, qui avait jugé l’insulte « bamboula » comme « à peu près convenable », a annoncé ce matin que Théo avait été sauvé grâce aux examens qui ont été réalisés à l’hôpital suite à son interpellation. En effet, Théo avait une immense tumeur cancéreuse dans le colon qui a pu être retirée grâce aux examens récents. La police française demande une médaille pour les 4 policiers.

cancer_colon_2_fs

Bamboula ?

Le ministre « condamne les propos tenus, au cours d’une émission de télévision, par un responsable syndical policier, qui tendaient à relativiser une insulte à caractère raciste et discriminatoire ». « En toutes circonstances, l’exemplarité, l’éthique, le respect des personnes et celui des valeurs de la République, doivent guider l’action et le comportement des forces de l’ordre », a rappelé le ministre, dans un communiqué.

Appel à la « maîtrise »

Le locataire de la place Beauvau réagissait aux propos tenus par M. Poignant sur le plateau de l’émission « C’dans l’Air », jeudi, pendant laquelle il estimait que le qualificatif « bamboula » restait « à un peu près convenable ». Interrogé sur les rapports entre jeunes des quartiers et forces de l’ordre, il a déclaré : « Les mots bamboula, d’accord, ça ne doit pas se dire, mais ça reste à peu près convenable. () Enculé de flic”, c’est pas convenable, non plus. »

« Le lien de confiance entre les Français et les policiers et les gendarmes chargés de les protéger doit reposer sur une exigence absolue de respect mutuel », a souligné M. Le Roux. Le ministre « appelle chacun, dans le contexte actuel, à faire preuve de sang-froid et de maîtrise dans son expression et son comportement », alors que l’interpellation violente d’un jeune à Aulnay-sous-Bois, il y a une semaine, a relancé le débat sur les relations entre les jeunes des quartiers et les forces de l’ordre.
En savoir plus

Dernière révélation : Le chien des Fillon embauché comme agent de sécurité pendant 10 ans

Commentaires

PARTAGER