BFM TV demande la mise en place d’une limitation à un attentat par semaine

C’est un grand coup de gueule qu’a poussé aujourd’hui le PDG de BFM TV, Alain Weill :

« C’est devenu intenable ! Les terroristes n’ont absolument aucun respect pour le travail que nous effectuons. Il faut savoir qu’à chaque attentat, ce sont des moyens pharaoniques que nous déployons sur place. Entre nos envoyés spéciaux, les équipes de tournage, le personnel sur le plateau ainsi que dans nos bureaux, tout ça a un coût. La moindre des politesses de la part des organisations terroristes serait de nous laisser terminer une édition spéciale avant devoir se déplacer à l’autre bout de la France, voir du monde pour en couvrir une autre ! Cette désorganisation est tout simplement mauvaise pour toutes les parties impliquées. Il serait peut être bon de rappeler à certaines personnes que nous sommes leur première vitrine dans l’hexagone. La prospérité de nos business respectifs repose sur une collaboration qui se doit d’être structurée. C’est pourquoi nous demandons dès à présent à tout individu désireux de commettre un acte susceptible d’être meurtrier ou sanglant, d’attendre AU MINIMUM une semaine après le dernier évènement marquant que nous couvrons dans nos éditions. J’espère que nos revendications seront entendues et appliquées, ceci dans l’intérêt du bien commun. »

Une déclaration surprenante mais légitime compte tenu des irrégularités que nous pouvons constater de manière permanente sur les antennes de la chaîne en question.

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER