Attentat aujourd’hui à Molenbeek : le jeune homme portait une ceinture explosive

30 mars 2017
0
6900

Les services de déminage ont déjoué un attentat au piétonnier de Bruxelles cet après-midi: l’auteur à été neutralisé. Le jeune homme portait une ceinture composé d’une vingtaine de Galaxy Note 7 en charge, connus pour leur instabilité explosive.

 

C’est en début d’après-midi, après une matinée d’investigation et un bon MacDo que la police et le service de déminage sont intervenus conjointement sur le piétonnier du centre-ville de Bruxelles. Le comportement suspect d’un jeune homme à alerté habitant du piétonnier, SDF, qui a prévenu les autorités.

L’auteur a été appréhendé sans difficulté, et il s’est avéré qu’il présentait une menace réelle, déclarant lui-même être un soldat de l’État Ichlamik’. Il disposait d’une ceinture composée de batteries de recharge reliés à une vingtaine de Samsung Galaxy Note7, prêts à exploser.

Des téléphones connus pour leur potentiel explosif

Vu qu’il est difficile de se procurer des explosifs sans se faire repérer des autorités, l’auteur présumé de ces attentats déjoués à rusé : Il s’est muni des tout nouveaux téléphones disposant de la fonctionnalité d’explosion à la recharge.

D’autres cas similaires ont étés reportés aux Etats-Unis, dont cette voiture qui à littéralement été carbonisée suite à l’explosion de l’un de ces téléphones. Heureusement, ces incidents épars n’ont encore fait aucune victime pour l’instant et ne seraient aucunement liés à un quelconque attentat.

Les autorités Belges, peu après suivies de leurs voisins Français et Néerlandais, ont pris des dispositions à l’encontre de la vente de ce modèle de téléphone, tout comme leur homologue Américain, qui a été jusqu’a conseiller de garder ce téléphone éteint.

Un lieu peu probable

La plus grande question à l’heure actuelle est de comprendre le choix du lieu de l’attentat: le piétonnier de Bruxelles. Littéralement désert le jour, et un dortoir à SDF la nuit, ce lieu avait été jugé comme « peu probable » à une attaque : peu de victimes auraient été à déplorer.

Commentaires

PARTAGER