Après avoir téléchargé l’album de Kids United pour sa fille, un père porte plainte contre Hadopi pour l’avoir laissé faire.

Il est souvent souligné que téléchargement illégal a comme victimes les artistes et maisons de disques, mais l’histoire singulière de ce lyonnais de 35 ans montre aussi que -tel un boomerang- il peut aussi se retourner contre les internautes. Récit.

Aymeric*,  35 ans et originaire de Lyon est un homme dont la vie a basculé de manière inattendue il y a un peu plus de deux mois : ” ma fille me parlait tout le temps de Kids United… J’ai voulu lui faire plaisir, alors je suis allé sur mon site de torrent préféré et je lui ai téléchargé leur second album… Si j’avais su…“. Depuis, Aymeric vit un véritable enfer : “elle écoute cette m…. en boucle ! C’est un véritable supplice !“. Un calvaire partagé par bon nombre de parents francophones, qui subissent plusieurs fois par jour ce massacre de tubes des années 80 et 90 par les cinq enfants et adolescents. Mais Aymeric en a assez de subir : “je ne comprends pas pourquoi les gens qui ont acheté ce disque ne portent pas plainte contre les distributeurs, mais moi, j’ai décidé de ne pas me laisser faire !“.

“même solidaire, de la musique de m…. reste de la musique de m….”

Aymeric s’est donc lancé dans une démarche pénale à l’encontre… de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, plus connue sous son nom d’Hadopi. “A quoi ça sert de créer une institution sensée protéger les droits des titulaires, si elle nous permet quand même de télécharger leurs horreurs… Je n’ai jamais été fan de Patrick Bruel, mais la reprise de “qui a le droit” donne quand même l’envie de sauter par la fenêtre !“, continue Aymeric. Peu concerné par le parainage que l’Unesco accorde à Kids United, le lyonnais conclue “même solidaire, la musique de m…. reste de la musique de m…. !” avant d’inviter tous les parents qui sont victimes du même préjudice à le rejoindre : “ensemble, nous pouvons faire changer les choses et interdire qu’on nous laisse télécharger des choses de mauvaise qualité pour nos enfants. Finis, les Black M, Jul et consort ! Il faut faire vite, ils menacent de faire un troisième album… 

* : nom d’emprunt

Likez notre page Facebook et gagnez de nombreux cadeaux !

Commentaires

PARTAGER