« J’assume tout ce que j’ai dit même si le fait que l’on rapporte mes propos comme cela a été fait m’écœure profondément » C’est ainsi qu’a commencé le nouveau cours de Laurent Wauquiez ce mardi à l’EM Lyon. Le Président des Républicains a en effet peu apprécié les révélations de l’émission Quotidien qu’il dénonce comme « le média de la bien-pensance bobo-islamo-pédérasto-communiste ». Il a par ailleurs remis en garde ses étudiants : « Je tiens à dire que le crypto-gauchiste qui a balancé l’enregistrement ne l’emmènera pas au paradis. J’ai des amis puissants en France et ailleurs… » Le reste du cours était assez conventionnel, pour ne pas dire ennuyeux ; il y décrit et dénonce les principes de communications, les éléments de langages à adopter en cas de crise, la langue de bois, comme si lui-même ne s’en était jamais servi.

Le leader de la droite semble alors avoir compris les leçons de la semaine passée jusqu’à… ce qu’il en vienne à parler de celle qu’il prétend avoir si bien connu : Sœur Emmanuelle. Un nouvel enregistrement que nous nous sommes procuré (bienvenue en 2018, Monsieur Wauquiez) révèle des propos dignes du Président des États-Unis. Bien qu’il en parle en termes élogieux dans ses interviews, son langage a été plus fleuri lors de son cours : « Soyons clairs! Une femme qui voue sa vie aux autres, qui prêche la générosité avec des inconnus et qui vient en aide aux plus faibles, ça porte un nom : c’est une vraie conne ! Moi, le ‘mieux répartir les richesses’, je vous le dis franchement, ça me fait vomir. Les pauvres sont pauvres, dans 99% des cas, parce qu’ils le méritent. La France ferait beaucoup mieux de s’occuper des riches qui eux, font vivre le pays. Je vous le dis en toute honnêteté : les SDF me dégoûtent. Et, avec moi, ça changera, on les regroupera dans des camps loin des villes où ils passent leur temps à mendier. Une personne qui prétend qu’il faut aider ces gens, comme le faisait Sœur Emmanuelle, pour qui j’ai beaucoup d’affection, est dangereuse pour la société. » On notera au passage que la pauvre femme n’est plus là pour se défendre.

Comme Quotidien, nous diffuserons au compte-goutte toutes les saillies que Laurent Wauquiez a égrainé durant ses 6 heures de cours, histoire d’exploiter le filon au maximum.

Commentaires