Depuis que 2 américains sont atteints du virus Ebola et que le virus a donc fait son entrée sur le territoire américain, la recherche s’accélère, voire commence, comme l’explique de cet article du Monde:

L’administration d’un traitement expérimental contre le virus Ebola, jamais testé chez l’homme, aux deux travailleurs humanitaires américains infectés au Liberia et rapatriés aux Etats-Unis confirme qu’il existe une recherche active de traitements et même de vaccins contre une maladie qui a déjà touché plus de 1 600 personnes, dont près de 900 sont décédées

PLUSIEURS PISTES DE TRAITEMENT

Les recherches suivent plusieurs pistes. Tout d’abord, « celle de médicaments traitant les symptômes de la maladie : hémorragies (donc agissant sur la coagulation sanguine), infection généralisée. Associées précocement à la réhydratation classique, de telles molécules devraient aider à surmonter plus rapidement l’infection », explique le docteur Murgue.

La seconde piste vise à s’opposer à la réplication du virus. « Quelques médicaments sont à l’étude mais n’ont fait l’objet que d’essais chez l’animal – souris et primates. D’autres médicaments visent à accentuer la réponse du système immunitaire face au virus Ebola, ajoute le Dr Murgue. Il existe de grandes différences dans les réponses immunitaires entre les survivants à l’infection par le virus Ebola et les personnes qui y succombent. Nous ignorons si cela est dû à des facteurs génétiques individuels. »

Troisième approche thérapeutique, limiter la diffusion du virus Ebola dans le sang. « C’est ce que l’on recherche en utilisant des anticorps monoclonaux, comme cela a été fait pour les deux humanitaires américains, ou polyclonaux (spécifiques des plusieurs molécules), note le docteur Murgue. Produits en laboratoire par des souris exposées au virus ou obtenus chez des patients infectés, ils ont montré une bonne efficacité lors d’expérimentation sur des primates, avec en général peu d’effets indésirables, même si cela reste à confirmer chez l’homme. »

Source: Le Monde

Commentaires