Un récent sondage en Flandre indiquait que dans certaines communautés d’origine étrangère (supectes par définition), les personnes interviewées plaçait la loi de Dieu à un échelon supérieur par rapport à la loi du pays.

Mais il apparaît que cette situation n’est pas le seul fait de la Flandre.

Il existe aussi en Wallonie et particulièrement à Bruxelles des gens qui tiennent le même genre de propos; ainsi, ces fanatiques (n’ayons pas peur des mots) prétendent que le commandement « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » entraine de facto l’obligation de désobéir aux lois du pays et de porter assistance à des gens qui disent ne pas avoir de papiers d’identité! Alors qu’il suffit d’un peu d’argent pour s’en procurer en toute illégalité!

Devant tant de mauvaises foi, on ne pourra que stigmatiser l’attitude rétrograde de ces fanatiques issu d’un autre âge qui croient encore au père Noël.

J’en appelle à la fermeté exemplaire de notre ministre de l’asile et de la migration (chercher l’erreur; je sais, ça déjà été fait mais ça fait du bien) qui saura montrer l’exemple de la détermination à donner raison à l’extrème droite.

«La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde? Elle le doit» disait Victor Hugo.

Encore un qui à trop forcé sur la bouteille.

Skip

Commentaires